PORTRAIT de Marianne
Laitiere Les 300&bio, Loire-Atlantique (44)

Défilez vers le bas pour découvrir

Présentez-nous votre ferme

Nous avons une ferme de 142 ha avec en moyenne 60 vaches. Nous sommes situés en bordure de marais bretons et vendéens, à 10km de la mer, sur un site naturel protégé. Elle abrite un grand nombre de cigognes, ce qui nous vaut le surnom de « Ferme des cigognes ».
L’exploitation a été créée par mon beau père en 1976, mon mari s’est associé ensuite pour travailler et je les ai rejoints par la suite. Nous sommes dans une petite structure car nous voulons rester à deux et travailler en famille.

Quel est votre parcours ?

Avant d’être agricultrice, j’étais professeur des écoles. C’est mon mari qui m’a donné envie de me convertir, le contact avec les animaux et la nature m’a définitivement convaincu. Désormais, nous sommes certifiés bio, un passage qui nous a demandé quelques sacrifices financiers, mais cela vaut le coup !

Quand êtes-vous passés au bio ?

Nous sommes passés en bio il y a deux ans. Nous avons commencé la réflexion en 2014 puisque le changement demande beaucoup d’anticipation notamment par rapport aux cultures et aussi parce que nous voulions le faire sereinement. Nous avons donc pris notre temps et lancé la conversion en 2016 pour un changement en 2018.

Pourquoi le choix du bio ?

Jusqu’à présent nous travaillions déjà avec l’herbe donc pour le troupeau cela ne changeait pas beaucoup. Nous avons surtout voulu trouver du bon sens dans nos cultures vu que nous avons de grandes surfaces. C’est voyant les éleveurs bio fiers et optimistes que nous avons décidé de nous convertir au bio. Pour nous, il apparaissait comme un moyen d’améliorer le bien-être de l’éleveur (santé, rémunération, fierté…) tout en prenant en compte celui des animaux.
Pour nous le bio c’est également une réflexion sur l’anticipation et de l’observation. Par exemple pour une culture, nous devons attendre que le sol soit assez chaud pour que les plantes poussent correctement. Comme nous n’utilisons pas d’engrais, nous devons attendre que le sol soit à bonne température pour faire les semis. De même pour les animaux, nous observons beaucoup pour moins les pousser et pour prévenir les maladies.

Qu’est-ce qui vous passionne dans votre métier d’éleveur bio ?

L’élevage et la relation avec les animaux. Elles ont toutes un prénom et leur personnalité !
J’aime aussi les possibilités infinies de recherche pour produire différemment ! Par exemple, nous misons de plus en plus sur l’agronomie. Ainsi, notre sol devient vivant, notamment grâce aux lombrics qui sont beaucoup plus nombreux, et il s’émiette maintenant beaucoup plus facilement.
Il y a beaucoup de choses à faire aussi dans la manière d’associer les plantes entre elles dans les cultures. Avec le bio, on redécouvre l’écosystème qui existait du temps de nos grands-parents !

Qu’auriez-vous envie de faire pour aller plus loin dans le bio ?

Notre économie d’énergie peut être améliorée. Pour le refroidissement du lait par exemple, nous pourrions utiliser un circuit d’eau froide qui refroidit le lait avant de le mettre dans le tank réfrigéré. Ce système permet un échange de chaleur entre l’eau et le lait et nous permettrait d’avoir de l’eau tempérée que nous pourrions donner à nos vaches qui préfèrent l’eau tiède. En pré-refroidissant le lait ainsi, le tank réfrigéré a besoin de moins d’énergie pour baisser la température de notre lait.

VOTRE INGrédient secret pour le bien-être de vos vaches ?

Le vinaigre de cidre ! C’est une recette de grand-mères mais nous en utilisons un peu partout. Ce vinaigre aide les veaux dans leur digestion, je leur donne un peu de vinaigre dans leur lait ce qui donne un caillé plus facile à digérer pour eux.
Nous utilisons aussi de l’argile pour les soigner et notamment leurs pattes.

Que faites-vous quand vous ne vous occupez pas de vos vaches ?

Nous avons trois enfants ce qui nous occupe ! Je suis m’investis aussi dans la coopérative, ce qui reste proche de mon métier qui me passionne.

si vous deviez décrire votre personnalité en un mot ?

Enthousiaste !

Quelle est la valeure la plus importante pour vous ?

La patience ! Nous en avons besoin dans notre métier.

Quelle est votre devise ?

Si tu n’avances pas tu recules ! Toujours avancer donc !

Quel est votre produit préféré ?

J’ai un petit faible pour notre crème dessert chocolat.

lait français
découvrez Nos
produits
gamme yaourt bio
Découvrir